Université Laval
Assistance: 418 656-5555

Contrôle de la radioexposition et de la contamination interne

En tant que titulaire d’autorisation interne qui utilise des radio-isotopes non scellés, vous devez mettre en place un programme de contrôle de la radioexposition et de la contamination radioactive.

Radioexposition externe

En présence de sources radioactives, scellées ou non, dont le rayonnement externe peut vous affecter, vous devez mettre en œuvre 3 mesures pour diminuer la radioexposition externe:

  • diminuer la durée d’exposition
  • augmenter la distance
  • utiliser un blindage au besoin

Tout endroit où l’on entrepose des substances nucléaires doit présenter un taux de rayonnement inférieurs aux valeurs suivantes:

  • Endroit habituellement occupé: 2,5 µSv/h
  • Autres endroits: 25 µSv/h

La valeur du taux de rayonnement doit être mesurée avec un radiamètre étalonné depuis moins de 12 mois.

Lors des inspections des laboratoires

L’équipe de radioprotection procède à des mesures de champ de rayonnement autour des enceintes d’entreposage.

Communiquez avec nous à radioprotection@ssp.ulaval.ca pour que des mesures supplémentaires soient effectuées.

Contamination interne

La contamination interne peut se produire uniquement quand la substance nucléaire pénètre dans l’organisme. Pour l’éviter, assurez-vous que les mesures suivantes sont appliquées.

Est obligatoire:

  • le port d’un sarrau fermé, de gants jetables et de lunettes de sécurité
  • la délimitation des espaces de travail servant à la manipulation de matières radioactives
  • la décontamination du matériel de laboratoire après usage

Programme de frottis

Lors des périodes d’utilisation régulière des radio-isotopes non-scellés, des contrôles par frottis doivent être effectués au moins 1 fois par semaine aux principaux endroits susceptibles d’être contaminés.

Procédure à suivre

  1. Les endroits testés doivent être échantillonnés sur une surface de 100 cm2, à l’aide d’un morceau humecté de papier filtre résistant ou de membrane de fibre de verre mesurant de 1 à 2 cm.
  2. Les endroits testés sont les surfaces de travail ainsi que les autres surfaces susceptibles d’être contaminées, comme les planchers, les interrupteurs ou les téléphones.
  3. Après l’échantillonnage, le papier doit être placé dans une fiole à scintillation et compté en scintillation liquide.
  4. Un endroit non contaminé doit aussi être échantillonné pour mesurer le bruit de fond (blanc).
  5. Les résultats datés doivent être conservés dans un registre, avec un plan des endroits échantillonnés.
  6. Le registre doit être disponible en tout temps pour consultation. Il ne peut être jeté que si le spécialiste en radioprotection l’a autorisé.
  7. Les frottis donnant un résultat 2 fois plus élevé que le bruit de fond, ou de plus de 100 coups par minute (cpm), sont considérés comme contaminés. Ils doivent donc faire l’objet d’une décontamination et être testés à nouveau.
  8. Les résultats des frottis effectués après décontamination doivent aussi être conservés dans le registre.
  9. Le registre doit documenter l’absence d’utilisation de radio-isotopes pour justifier l’absence de frottis (durant les périodes d’inactivité, il n’est pas nécessaire de faire des frottis hebdomadaires).

Inspections périodiques des laboratoires

L’équipe de radioprotection effectue des inspections périodiques des laboratoires afin:

  • d’effectuer des contrôles de la contamination
  • vérifier que le contrôle de la contamination réalisé par les utilisateurs pendant le reste de l’année est adéquat